Rencontre avec le pianiste Tomasz Domański

Les Saisons de la Voix : Bonjour, Tomasz Domański, et merci de nous accorder cette rencontre. En octobre dernier, vous avez été lauréat avec Félix Gygli de la treizième édition du Concours international de la mélodie de Gordes. Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ? 
T.D : Je garde de très bons souvenirs du Concours, mais aussi de la masterclass dirigée par Susan Manoff en avril dernier : cela a été une grande aventure musicale et humaine ! Nous sommes très heureux de revenir pour le Concert d’automne. De plus, je suis tombé amoureux de Gordes et de sa région. 

L.S.V : Pour le concert d’Automne des Saisons de la Voix, vous présentez un beau programme varié et coloré : pouvez-vous nous en dire davantage ?  
T.D : Bien sûr, nous interpréterons les cinq chansons anglaises, écrites par plusieurs compositeurs, mais dont les textes viennent tous de Shakespeare, car nous trouvions cela intéressant de montrer la réunion musicale entre plusieurs compositeurs sur une même plume. Pour la seconde partie, il y aura une grande variété d’airs d’opéras avec, entre autres, du Mozart, Ravel, Gounod, Bizet, Strauss, Korngold et Wagner. Je suis un grand fan de Don Quichotte à Dulcinée, de Ravel. Jusqu’à présent, je n’ai joué que le troisième morceau, et c’est donc un grand plaisir de préparer et jouer l’œuvre intégrale pour ce concert !  

L.S.V : Comment travaillez-vous l’interprétation d’un morceau avec Félix ? Est-ce que cela vous arrive de ne pas être d’accord ?  
T.D : Un lied ou une chanson est un duo très intime entre deux instruments : l’un ne doit pas s’imposer à l’autre ; au contraire, ils doivent se compléter pour former un dialogue musical. Nous essayons toujours de trouver un rendu harmonieux et intéressant.  
Bien sûr, nous ne sommes pas toujours d’accord, mais cela ne tourne jamais à la dispute ! (rires). Nous avons des idées différentes et, dans ces cas-là, nous réfléchissons sur les différentes versions proposées et suggérons chacun des compromis. Mais ce genre de situation est plutôt rare ; il est facile de travailler avec Félix ! 
 
L.S.V : Avez-vous un compositeur ou une période qui vous tienne particulièrement à cœur ? Pourquoi ?  

T.D : C’est une question très difficile ! Je ne pense pas pouvoir en choisir qu’un seul… D’instinct, j’aurais un penchant pour les compositeurs romantiques, surtout Schumann, mais également Mahler et Fauré. J’aime particulièrement la manière dont Schumann allie chant et texte. Tout semble logique ! J’ai l’impression qu’il a vraiment obtenu la virtuosité musicale parfaite pour chaque pièce. D’ailleurs, j’essaye de la ressentir et de m’en imprégner à travers mes interprétations, ce qui fait que je n’ai jamais rencontré de problèmes pour me connecter à la musique. 

L.S.V :  Enfin, quels sont vos projets artistiques ? 
T.D : De septembre à mars prochain, j’accompagnerai Félix et quelques chanteurs en Suisse et en Pologne pour un programme Lieder Abend. 


Propos recueillis par Marjorie Cabrol 

ThemeREX © 2022. All rights reserved.