Yara Kasti

Soprano
Brief info

La soprano bordelaise Yara Kasti a débuté sa formation en chant lyrique avec trois cantatrices, Maryse Castets, Martine Olmeda et Isabelle Guillaud, avant d’obtenir en 2019 son prix de chant à l'unanimité et félicitations du jury au Conservatoire Régional de musique de Paris sous l'enseignement de Xavier Le Maréchal. Elle intègre par la suite le Conservatoire national supérieur de musique de Lyon dans la classe de Sophie Marin-Degor et Hélène Lucas. De plus, Yara est la seule française à faire partie de l’Opéra Studio italien Belcanto Academy en 2021 où elle a l’occasion de développer son répertoire mozartien (Fiordiligi et la Comtessa) avec Massimo Lambertini et les soprani Giuseppina Piunti et Francesca Micarelli.
Elle a déjà eu l’opportunité de se produire au Studio Bastille, à l’Amphithéâtre de l’Opéra national de Lyon, l’Auditorium et à l’Opéra national de Bordeaux, puis à l’étranger : en Géorgie, Arménie, Hongrie, Italie et au Liban. Passionnée par le répertoire d’opéras et d’opérettes français, elle a pu chanter la Naïade dans Armide de Gluck (avec l’ensemble instrumental du CNSML, mise en scène Gilles Bouillon), Oreste dans La Belle Hélène d’Offenbach ou encore Micaëla dans Carmen de Bizet (avec l’Orchestre de Mâcon, dirigé par Laurent Pillot). Yara chante également dans d’autres langues : en russe dans Iolanta de Tchaïkovsky, en anglais dans le rôle de Beth (Little Women de Mark Adamo), ou encore en allemand en Première Dame dans Die Zauberflöte de Mozart (dirigé par Nicolas André et mise en scène de Bernard Rozet). De nationalité libanaise, Yara est engagée dans la diffusion des musiques traditionnelles de son pays. Soliste invitée à l’Opéra national de Bordeaux pour le récital Love Liban, elle a également reçu la bourse Nguyen Thien Dao 2021 pour ce projet qui lui tient à cœur, notamment après les explosions d’août 2020 où la chanteuse avait fait un appel à dons pour soutenir le pays de ses origines.
Elle a eu l’immense joie de participer à la création de Méditation autour de Salve Regina du compositeur Bruno Rossignol et à la première reprise en France du Jubilate Deo du compositeur américain Dan Forrest (avec l’Orchestre et le Chœur Cathedra, dirigé par Alexis Duffaure). Fidèle, elle est conviée par son ancien professeur Xavier Le Maréchal pour le Gloria RV588 et 589 et a également pu chanter deux fois The Messiah de Haendel sous sa direction. Eliane Lavail, grande cheffe bordelaise, touchée par son interprétation céleste et émouvante du “Pie Jesu”, invite Yara à chanter à trois reprises le Requiem de Fauré avec l’Ensemble vocal d’Aquitaine dont le dernier évènement était au profit de l’accompagnement en faveur des soins palliatifs.
La Ville de Bordeaux lui a décerné le titre d’héroïne du quotidien pour ses performances musicales quotidiennes pendant le confinement. “Une voix longue et passionnante, mais surtout une personnalité fascinante” (Les Saisons de la Voix) ont permis à Yara de remporter pas moins de sept prix de concours en l’espace de deux ans : Premier Prix d’opéra à Arles et Mâcon, Premier Prix soliste Léopold Bellan, Deuxième Prix mention “Espoir” au Cap Ferret Music Open et Deuxième Prix spécial “Mélodies” à Marmande.
Yara Kasti forme un duo avec le pianiste Ivan Foucher avec lequel ils ont été finalistes au Concours international de mélodies de Toulouse et lauréats du 13ème Concours international de mélodie de Gordes. Complice et complémentaire, ce duo, formé depuis le début de l’année 2021, sera invité à donner divers récitals dans de nombreux théâtres français, notamment à l’Opéra de Clermont-Ferrand ou encore à celui de Massy.

ThemeREX © 2022. All rights reserved.